Le Numérique en classe serait - il une question de posture ? 

 

 

La « posture » de l’enseignant est ABSOLUMENT essentielle dans son enseignement et son rapport avec les élèves. Cette remarque dépasse de loin l’utilisation du numérique ! C’est bien notre manière d’être qui est regardée, observée et analysée par des jeunes en construction. On enseigne finalement ce que l’on est. La posture, c’est notre manière d'être face au monde, notre implication dans les activités personnelles et professionnelles. Est ce que l’on applique à nous même les préceptes de ce que l’on dit ?

A ce titre l’utilisation du numérique ne fait que compléter les actions quotidiennes de l’enseignant. ça peut toutefois le qualifier au regard des jeunes comme un « gros utilisateur » du numérique ou au contraire comme un « réfractaire ». Le numérique peut toutefois modifier notre manière de faire cours mais pas spécialement. Si on veut « engager » les élèves dans une activité on est pas obligé de pratiquer la classe inversée…

 

Dans le cadre de l'utilisation du numérique dans l'enseignement au cours des observations de séances d'enseignement on peut observer des continuités et des ruptures dans la posture.  Une enseignante de primaire qui a une grande habitude de faire travailler les élèves de manière individualisée par niveau ou par activité, ne changera pas de posture avec ou sans équipement individuel mobile (tablette, ordinateur portable). Par contre elle devra ajuster sa posture si elle doit intervenir sur des questions de maintenance ou d'ajustement individuel du travail. A l'opposé, nous avons pu observer que des enseignants qui adoptaient une posture traditionnelle dans un contexte d'utilisation individuelle de tablette ont été mis en difficulté par les élèves. Ceux-ci, percevant la posture inadaptée à la situation (l'enseignant débordé par les activités spontanées des élèves), ont inconsciemment renforcé cette inadaptation, empêchant ainsi les apprentissages de se réaliser. En d'autres termes une posture en décalage avec le contexte doit être modifiée au risque d'une sorte de confrontation, d'affrontement...

 

En fait le numérique n'est qu'un paramètre supplémentaire d'une situation d'apprentissage. On peut considérer que le numérique ne fait que prolonger ou amplifier certains buts pédagogiques.

 

 

Le numérique ne transforme pas radicalement la posture de l'enseignant, il interroge la posture habituelle par une sorte de jeu de miroir dans lequel les moyens numériques renvoient à l'enseignant ses incohérences posturales.